VANVES ACTUALITE

Coup de gueule d'un chef d'entreprise installé rue Sadi Carnot à Vanves

Bonjour
Je me permets de vous adresser un petit coup de g.. vanvéen, vaguement humoristique, à publier ou pas .. selon ce que vous en pensez.
Sadi Carnot, une rue assassinée comme le président dont elle porte le nom.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la refonte de cette rue a fait l'objet d'une large communication avant son lancement. Les termes les plus élogieux n'ont pas manqué, "mail Sadi Carnot, espace rendu aux piétons et aux vélos, artère reliant les deux centres, etc .. ". Mais les promesses des élus n'engagement que ceux qui les écoutent, c'est bien connu.

La réalisation, elle, a été moins glorieuse.   Dans la partie basse, entre la rue Lamartine etl e Boulevard du Lycée , les services de la Mairie, espérant peut-être candidater à de futurs JO,   ont laissé malgré les alertes se créer une véritable piste de bobsleigh pour conducteurs assoifés de vitesse.
Là où on parlait de circulation pacifiée,  d'espace rendu aux piétons, et de circulation des vélos à contre sens, on assiste à une permanente course de voitures, qui, enportées par la descente, regardent d'un oeil amusé le panneau de limitation à 20 km/h et roulent rarement à moins de 60 km/h.  Même les véhicules de police de Vanves, quand ils font leur tournée, ne général à 3 occupants, considèrent que la limite doit être multipliée par le nombre de passagers.
Les commerçants ne sont pas mieux lotis. Alors qu'il existait dans cette partie de la rue, un magasin de vélo, une société d'édition et d'imprimerie, et une société de services fiunéraires, aucune place livraison n'a été prévue, et le stationnement de déchargement a été rendu impossible par la pose de barres métalliques qui séparent la chaussée en deux, la partie centrale réservée aux rallyes de voitures, la partie ex trottoir utilisée par les vélos qui ne prennent pas le risque de rouler au milieu du cricuit de formule 1. Quant aux piétons, ils n'ont qu'à grimper aux arbres ..... Les commercçants en tirent les conclusions ad-hoc, l'un des trois a déjà fermé, et un autre délocalisé une partie de ses activités nécessitant des livraisons.
Alors dans le grand chacun pour soi, le restaurant de sushi du marché à quant à lui annexé sasn autorisation le palier de l'escalier piétons reliant Sadi Carnot pour en faire son parking à scooter, et utilise la pente réservée aux chaises roulantes et aux caddies de marché pour y remonter à plein gaz, les piétons n'ont qu'à se pousser.
Bref, ce qui devait etre une zone piétonne pacifiée est devenu une sorte de circuit de vitesse pour voitures et scooters, rendant patent l'échec du "mail". Et bien entendu, les conséquences de ce laisser aller ne se font pas attendre, l'un des magasins s'est fait braquer par des malfrats sachant qu'ils pouvaient repartir à vive allure.
La Mairie, alertée sur le sujet, n'a pas plus traité le problème généré aux piétions que celui généré aux commerçants, et à fait une réponse de courtoisie, prélude à un classement vertical comem la demande de sécuriser le carrefour Rue de Vanves à Issy / Avenue du Général de Gaulle  restée elle aussi sans suite.
Quant au dernier couloir à contresens, Rue Pruvot et Rue d'Issy, c'est un véritable abattoir à cyclistes, une fois de plus, avec un carrefour non régulé où un accident ne va pas tarder à se produire.
Ainsi va la vie à Vanves,  la Mairie ne s'en occupe pas, GPSO a d'autres priorités et comme les municipales ne sont que l'année prochaine, inutile de tenir les promesses voire même d'en faire.
Ph Alliaume
Cdt
pad

 

Suisse Magazine, le magazine des suisses et des amis de la Suisse www.suissemagazine.com


26/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres