VANVES ACTUALITE

VIE LOCALE


MERCREDI 25 AVRIL 2018. Gérard BEYDIER, personnalité de Vanves,vous incite à signer une pétition

Informations vues sur Facebook :

Beylier Gerard a partagé un lien.
7 min ·
Change.org
·
 
Manifeste «contre le nouvel antisémitisme»
change.org

25/04/2018


Urgent à Vanves-Urgent à Vanves

Daniel, votre encadreur joue les prolongations !!!!
  4 jours supplémentaires pour trouver votre bonheur  
à prix cassés !! 
avant fermeture définitive Samedi 28 Avril -19 H
qu'on se le dise..........
 
Figurines de Paris 
Atelier d'encadrement
 Galerie st Rémy Galerie d'Art 
4&5 rue Gaudray 92170 Vanves
 01 46 42 52 14

24/04/2018


Journée de mémoire pour les Arméniens de Vanves...et de partout dans le monde

arménien.jpg


24/04/2018


Gabriel ATTAL, le député de Vanves, est actuellement en Chine

Informations vues sur Facebook :

Gabriel ATTAL est à : Pékin.
8 h ·

Déplacement en Chine avec une délégation de parlementaires, à l’invitation de la Fondation pour la prospective et l’innovation de Jean-Pierre Raffarin. Au programme : rencontres avec des acteurs politiques, universitaires et culturels à Pekin, Yinchuan et Shanghai.

 

attal en chine.jpg


24/04/2018


Une autre bonne nouvelle pour la Girafe à Vanves

le petit fute.jpg


24/04/2018


Anne HIDALGO évoque le Maire de Vanves

Informations vues sur le site de La Tribune :

Grand Paris : Hidalgo veut "trouver l'équilibre" avec la banlieue nord

 

 |   |  924  mots
L'édile plaide pour que la métropole soit autorité de second rang en matière de transport après la région.
L'édile plaide pour que la métropole soit autorité de second rang en matière de transport après la région. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

A l’occasion de la pose de la première pierre de la Cité des Humanités et des Sciences sociales à cheval entre le XVIIIème et Aubervilliers, la maire (PS) de la capitale, et première vice-présidente de la métropole, revient sur ce projet grand-parisien.

 

 

LA TRIBUNE - Vous allez poser ce matin la première pierre du campus Condorcet. Que symbolise ce projet pour vous ?
ANNE HIDALGO -
C'est une université de sciences humaines (EHESS, EPHE, Paris I, Paris VIII, Paris XIII, CNRS, Ecole nationale des Chartes et l'INED) qui vient s'installer au nord de Paris en prenant une partie du XVIIIème arrondissement et une autre d'Aubervilliers, s'inscrivant dans la couture Paris-banlieue et prolongeant le pôle universitaire central vers le Nord-Est.
Dès 2008, en tant que première adjointe de la Ville auprès de Bertrand Delanoë, chargée de l'urbanisme et de l'architecture, j'ai travaillé sur tous ces projets, et notamment sur cette couture urbaine dans ce secteur qui couvre le boulevard Macdonald et le boulevard Ney. L'idée était de fabriquer des morceaux de ville avec toutes ses fonctionnalités : logements, équipements publics, commerces... En effet, quand nous en avons imaginé la colonne vertébrale, nous avons pensé à tous ces services pour dynamiser cette partie de la ville.
Nous avons alors travaillé avec les différents ministères concernés comme celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi qu'avec la Région Ile-de-France sur l'installation du pôle universitaire. Puis, nous avons décidé d'inscrire l'université au cœur de la ville avec des bâtiments dédiés aux chercheurs, des résidences étudiantes, une bibliothèque, de la restauration et des logements pour toutes et tous.
Il y a eu des débats mais finalement, nous avons trouvé l'équilibre afin que l'enseignement supérieur et la recherche tirent ce quartier et lui donnent l'attrait qu'il aurait toujours dû avoir. Nous nous étions également engagés auprès de la population à ce que le centre d'hébergement s'arrête en mars 2018. Nous tenons parole.

En fait, vous avez inventé la métropole avant Patrick Ollier ?
Dès 2005, nous l'avons effectivement construite avec un groupe d'historiques : le maire de Paris Bertrand Delanoë, le président de Plaine Commune Patrick Braouezec, le maire de Cachan Jean-Yves Le Bouillonnec, le maire de Nogent-sur-Marne Jacques JP Martin, le maire de Sceaux Philippe Laurent, le maire de Vanves Bernard Gauducheau et bien sûr Patrick Ollier à Rueil.
Nous nous sommes dits : est-ce qu'on ne pourrait pas faire travailler nos équipes sur des projets de couture ? Ces anciens terrains de la SNCF nous donnaient cette opportunité. Les négociations ont été très dures car ils voulaient nous les vendre aux prix du marché. Puis, en 2006, nous avons adopté un plan local d'urbanisme afin d'en faire des réserves foncières et surtout d'éviter que ces terrains ne partent en promotion immobilière privée.
Enfin, lorsque nous avons démarré, nous avons fait travailler ensemble nos équipes d'urbanisme : l'APUR de notre côté, Plaine Commune de l'autre, avec des grandes tables de concertation de parfois cent personnes où l'on invitait les élus locaux et la population. C'est ainsi que nous avons commencé à fabriquer le Grand Paris avec les villes voisines.

Serait-ce un modèle que vous voulez exporter hors de la capitale avec votre casquette de présidente du C40 ?
Déjà à Clichy-Batignolles, nous avons décidé de faire des workshops avec les acteurs sélectionnés sur les dix lots en les faisant travailler ensemble pour aboutir à quelque chose d'harmonieux. Sans avoir en tête la volonté de tout uniformiser, les équipes d'architectes, les promoteurs et les bailleurs sociaux s'installaient autour de la maquette puis chacun positionnait ses volumes. Beaucoup de ces parties prenantes venant de l'étranger, comme l'Italien Renzo Piano architecte du TGI, nous disaient déjà que nous refabriquions la ville.
Avec Réinventer Paris, cela procède aussi de cette volonté d'aller plus vite. Par exemple, l'opération des Halles, lancée en 2002, que je reprends en 2008, sera livrée le 19 mai prochain. Dix ans, c'est extrêmement long ! Cette méthode qui consiste à accélérer intéresse beaucoup mes confrères et consœurs maires. Patrick Ollier a été audacieux en en reprenant le fonctionnement. Rappelez-vous que la première édition du concours « Inventons la métropole » a généré 7,2 milliards d'euros d'investissements privés.

Toujours est-il qu'il faut que de tels projets s'inscrivent dans une qualité de vie, à commencer par la qualité de l'air. La Ville peut-elle prendre seule des décisions de lutte contre la pollution ?
La lutte contre la pollution est un devoir moral, politique et juridique. Si nous n'agissons pas, nous aurons à répondre devant les tribunaux. L'opinion publique est majoritairement favorablement à la piétonisation des voies sur berge. Je n'ai jamais porté un projet de ville sans voiture. Il faut aller vers de systèmes électriques, partagés et que les villes soient beaucoup plus strictes sur les zones de circulation restreintes. Ce que je fais, c'est ce que font toutes les grandes villes. Porter des politiques audacieuses qui obligent à changer les comportements, ce n'est pas simple, mais il faut le faire.
Sur les questions de gouvernance, il ne manque que la métropole du Grand Paris. Ses 7 millions d'habitants sont les plus exposés aux problèmes de pollution, de densité urbaine et de déplacements pas simples. C'est d'ailleurs toute la question du Grand Paris Express qui doit permettre une meilleure circulation des usagers. Or, la MGP n'a pas de levier en matière de transport. Aussi, faudrait-il que la métropole soit autorité de second rang après la région sur ce sujet. Dans les évolutions institutionnelles possibles, cela pourrait faire partie d'une gouvernance plus efficace.


24/04/2018


MARDI 24 AVRIL 2018. Histoire affreuse à propos de l'assassin arrêté à Vanves,la semaine dernière

Source radio capitole Bearn :

 

Il tue un homme mais se trompe de victime… c’était son frère jumeau !

 

 

 

 

Le corps sans vie d’un homme, âgé de 40 ans, a été retrouvé dans son studio en rénovation dans le 20ème arrondissement de Paris.

C’est son frère jumeau qui, inquiet de ne plus avoir de nouvelles, a fait la macabre découverte le 11 avril dernier.

La victime gisait face contre terre, coincée dans une cabine de douche, un sac en plastique attaché autour du cou.

Très vite, les soupçons se sont portés sur l’ouvrier qui a réalisé les travaux dans le logement, un homme de 35 ans. Il a été interpellé, samedi soir dernier, dans une rue de Vanves, dans les Hauts-de-Seine.

Placé en garde à vue, le suspect serait partiellement passé aux aveux, expliquant qu’il n’avait pas été payé pour la rénovation du studio. Une somme s’élevant à quelques milliers d’euros.

Mais c’est avec le frère jumeau de la victime que l’ouvrier avait un grief financier ! Il s’est donc trompé de personne.

Lundi, le trentenaire a été mis en examen pour meurtre puis placé en détention provisoire. La femme de la victime est enceinte. Le futur bébé devra vivre sans son père.


24/04/2018


Retour sur le passage de Gabriel ATTAL, le député de Vanves, sur France 2, samedi

Informations vues sur Facebook :

 

Félicitations à mon collègue et ami pour son intervention claire et pédagogique ce soir sur le plateau de dans sur Un premier grand oral médiatique réussi et prometteur : Bravo ! 

 

vidéo à lire en cliquant sur le lien suivant :

https://youtu.be/j9gvmwVPzd0

 

 


23/04/2018


Opposition farouche à Vanves de l'association AGIR POUR LE PLATEAU concernant l'aménagement de la Porte Brancion

"....Chers adhérents.

Nous avions évoqué ce sujet au cours de notre Assemblée Générale et exprimé nos doutes, notre opposition ; comme nous nous y étions engagé, vous trouverez ci-joint notre compte-rendu de la réunion publique organisée par le Maire de Vanves le 20 mars pour présenter le projet Vanves / Brancion dans le cadre des opérations Métropole du Grand Paris.
 
Dans ce compte-rendu, nous exprimons nos réflexions, nos arguments, nos réserves, nos regrets, notre opposition.

 

Pour résumer, notre position est claire :

 

  • NON à ce projet, inhumain pour sa partie parisienne « habitat sur le périphérique »
  • NON à ce projet, destructeur d’activités sportives, destructeur d’espaces verts
  • NON à ce projet, « bétonneur » dans une zone déjà à (trop) forte densité de population, et la double peau en bois ne fait rien à l’affaire.

 

Avec votre soutien, nous déploierons toutes nos ressources, toutes notre énergie, entreprendrons toutes les actions pour empêcher ce projet.

 

Le projet de station GNV a été abandonné parce que notre mobilisation massive était justifiée et qu’il ne l’était pas, sauf dans l’esprit de quelques « profiteurs ». Ce projet, porté par des intérêts de même acabit, ne doit pas se faire dans les conditions actuelles et avec les conséquences décrites.

 

Il y a mieux à faire pour améliorer ces lieux, gommer cette frontière, ce glacis morne, dangereux.

Il y a mieux à faire que vouloir loger des personnes au-dessus des gaz d’échappement, des particules fines. Allez visiter la zac des Batignoles : ce sont les bureaux qui sont implantés en bordure des voies ferrées, des rues à forte densité de circulation.

A quoi pensent nos vaillants architectes, promoteurs, aménageurs urbains ?

 

Nos propositions :

 

Reprendre le projet, le repenser, cette fois-ci en concertation avec les riverains, avec le même grand objectif : réunir Paris et les banlieues.

 

  • conserver le traitement d’aménagement du carrefour
  • le Five peut permettre d’apporter un peu de vie
  • transformer les deux dalles en zone verte avec jardins partagés
  • conserver l’idée de commerces et activités de proximité (recyclerie sportive), la développer, l’étendre
  • réduire la pollution sonore, la pollution de l’air ! pour cela, couvrir le périphérique d’une structure légère en bois,
  • créer un espace agréable à vivre : végétaliser, aménager en zone piétonne pour faciliter le passage entre Vanves et Paris, faciliter
  • l’accès aux terrains de sports du XVème
Nous comptons sur votre soutien massif pour empêcher ce projet et faire valoir le bon sens.
 
Cordialement vôtre, le Conseil d'Administration..."
logo agirpour le plateau.jpg

23/04/2018