VANVES ACTUALITE

Transport


LUNDI 20 NOVEMBRE 2017. Pas d'augmentation prochaine du PASS NAVIGO. Vanves est concernée

Informations vues sur Facebook :

 

Augmentera ? Augmentera pas ? Le cabinet de Valérie Pécresse a démenti la hausse de 3%, sans pour autant écarter formellement une augmentation de son prix...

 

Ile-de-France Mobilité a répondu ce jeudi 16 novembre à BFM Paris à propos de l'augmentation du PasseNavigo. "Le chiffre de 3% d'augmentation du Pass…
viagrandparis.tv

20/11/2017


Evénement qui va toucher Vanves : le passe navigo sur Smartphone en 2018

Information vue sur le site du Parisien :

Le passe Navigo sur smartphone, c’est pour 2018

>Île-de-France & Oise>Transports en Île-de-France & Oise |Jean-Gabriel Bontinck De Notre Envoyé Spécial|12 octobre 2017, 16h54|0
Marseille, ce mercredi. Le smartphone peut faire biper une borne Navigo grâce à la solution de Wizway. Elle sera testée mi-2018 en Ile-de-France puis généralisée en 2019. (LP/J.-G.B.)
 

L’entreprise Wizway a présenté à Marseille sa solution retenue par Ile-de-France Mobilités pour transformer vos téléphones en passe Navigo ou ticket de métro. Premier test grand public prévu à l’été 2018.

Le passe Navigo sur smartphone, c’est pour bientôt ! L’autorité organisatrice des transports, Ile-de-France Mobilités (l’ex-Stif), a franchi une nouvelle étape dans son projet lancé l’an dernier (voir encadré). Une solution technique, celle proposée par l’entreprise Wizway, a été retenue pour faire de votre téléphone un véritable équivalent des passes Navigo et tickets de métro actuels.

Nous avons pu tester cette innovation aux Rencontres nationales du transport public, ce mercredi à Marseille. Elle sera ensuite lancée en Ile-de-France pour un test à partir de l’été 2018, avant une généralisation en 2019. «C’est une première en Europe pour un réseau de transport de cette ampleur, estime Louis Brosse, président de Wizway Solutions. On est en mesure de dématérialiser toute la gamme tarifaire, du ticket à 1,90 € aux abonnements annuels à plusieurs centaines d’euros ».


12/10/2017


JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017. La Région IDF investit dans le covoiturage

Informations vues sur le site du Parisien :

 

Coup de pouce de la Région pour le « court-voiturage »

>Île-de-France & Oise>Transports en Île-de-France & Oise |Grégory Plesse|18 septembre 2017, 20h42 | MAJ : 18 septembre 2017, 20h43|1
Illustration. Valérie Pécresse, la présidente d’Ile de France Mobilités, veut inciter les Franciliens à partager leur voiture pour aller au travail, alors que les routes d’Ile de France cumulent en moyenne 250 km de bouchons par jour. LP/ Matthieu Suc
 
Grégory Plesse
Transports en Île-de-France & Oise Valérie PécresseCourt-voiturageCovoiturage courte distanceIle-de-France MobilitésBlablaLines

La présidente de la région Ile-de-France a annoncé diverses mesures visant à encourager les Franciliens à recourir davantage au covoiturage en Ile-de-France.

Avec un réseau de transports en commun déjà complètement saturé, la solution la plus rapide, et la moins coûteuse, pour adoucir les déplacements domicile-travail en Ile-de-France, passe, d’après la présidente de la région, Valérie Pécresse (LR), par la route...


Drôle d’idée, penseront ceux qui matin et soir sont coincés dans les bouchons. Plutôt malin, diront ceux qui savent qu’en moyenne, en région parisienne, une voiture ne transporte que 1,1 à 1,3 personne... «On peut retrouver des routes plus fluides en Ile-de-France en doublant le nombre de passagers dans les voitures, c’est possible ! », assure Valérie Pécresse, qui a annoncé ce lundi matin, à l’occasion d’une table ronde réunissant la plupart des acteurs du «court-voiturage », de BlablaLines à Karos, en passant par Wayzup, Citygoo ou encore OuiHop, diverses mesures visant à inciter les automobilistes à partager leurs trajets. Il s’agit pour l’instant d’un test, qui se déroulera du 1er octobre au 31 décembre.


La plus importante revêt la forme d’une aide financière, d’un montant de 50 000€ maximum, à chacune des 17 entreprises avec lesquelles Ile de France Mobilités a noué un partenariat. «Chaque entreprise a son propre modèle, nous les laissons choisir sous quelle forme cette aide se traduira pour leurs utilisateurs », précise Valérie Pécresse.

 

2 euros pour chaque trajet de covoiturage

Ainsi, pour BlablaLines, Citygoo, OuiHop ou encore Clem’, deux euros seront versés aux conducteurs pour chaque trajet en covoiturage. Mais pour Karos, IdVroom ou Zify, ce sont les passagers qui bénéficieront d’une réduction de deux euros.


Autre mesure, destinée à donner de la visibilité à ces alternatives au transport individuel, le site ViaNavigo, consulté par plus de trois millions de visiteurs chaque mois, va intégrer une option covoiturage en intégrant les offres des huit principaux acteurs de ce secteur qui, contrairement au covoiturage longue distance, émerge à peine et reste mal connu. Enfin, dans le cadre de son plan visant à créer 10 000 places de stationnement dans des parcs-relais, Valérie Pécresse veut réserver « les meilleures places, les plus proches des gares », aux covoitureurs qui bénéficieront en outre d’un tarif réduit.


Alors que s’ouvrent ce mardi les Assises de la mobilité, la présidente d’Ile-de-France compte également demander à l’Etat l'ouverture de futures voies de bus autoroutières au covoiturage, évoquant l'A10 (sud-ouest de Paris), l'A12 (nord-ouest) et l'A3 (est). Ces mesures vont « rapidement permettre de créer un réseau de transport en commun complémentaire du réseau existant », s'est réjouie la start-up Karos, qui revendique avoir réalisé 60.000 trajets franciliens en douze mois.L'intégration dans ViaNavigo constitue un « excellent moyen de casser le réflexe de la voiture individuelle », réagit Julien Honnart, président d'une société concurrente, WayzUp.

  leparisien.fr


21/09/2017


Nouvelle augmentation du Pass Navigo à partir du 1er Août 2017

Information vue sur le site de LCI :

Le prix du pass Navigo devrait passer à 75.20 euros au 1er août

Le prix du pass Navigo devrait passer à 75.20 euros au 1er août

 

 
MAIN A LA POCHE - Au 1er août, il vous faudra (encore un peu plus) mettre la main au porte-monnaie. Le pass Navigo devrait passer à 75.20 euros, selon "Le Parisien", soit une hausse de 3%. Pour l'entériner, il faudra toutefois en passer par le vote du Conseil d'administration du Stif, le 28 juin prochain.

Les franciliens devraient voir leur carte de transport augmenter, au 1er août. Ce lundi, selon les informations du Parisien, le pass Navigo  "doit augmenter de 3% pour se fixer le 1er août à 75,20 €", soit une augmentation de 2.20 euros par rapport au prix actuel. Valérie Pécresse, la présidente du Stif, devrait annoncer une hausse des différents types de transport, lors du conseil d'administration, le 28 juin prochain. 

Le Pass Navigo n'est pas le seul à voir son prix augmenter. Le carnet de ticket de métro devrait augmenter de 40 centimes pour passer à 14.90 euros. En outre, un ticket grande banlieue sur le modèle du ticket Mobilis valable une journée pendant laquelle le nombre de trajets au sein des zones 1 et 2 est illimité, devrait également voir le jour.  Le tarif de ces forfaits jours sera de 7 euros pour deux zones et de 10 euros pour trois zones. Cette création fait suite à "une demande forte des associations d’usagers", précise la présidence de la Région, au Parisien

 

Ces dernières années, hormis la baisse liée au passage au pass unique en 2015, les tarifs du Pass Navigo n'ont cessé d'augmenter constamment chaque année. Sur les zones 1-2, entre 2009 et 2014, le tarif est ainsi passé de 56,60 à 67,10 euros, puis à 70 euros le 1er septembre 2015 et enfin à 73 euros en juillet dernier.


20/06/2017


Profitez d'Autolib' avec la carte Navigo

Informations vues sur le site de France Bleu :

 

 

Transports

Ile-de-France : Autolib' désormais accessible avec la carte Navigo

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu mardi 18 avril 2017 à 16:17

Autolib'
Autolib' © AFP - Jean Isenmann

 

Depuis mardi, Autolib' est accessible avec la carte Navigo. Le STIF, qui gère les transports en Ile-de-France, et Autolib' ont décidé de s'associer. Plus besoin d'une carte supplémentaire, l'abonnement Autolib' pourra désormais être tout de suite intégré au Passe Navigo.

Une seule carte peut désormais être utilisée pour les transports en libre-service à Paris et en Ile-de-France. La carte Navigo servait déjà pour un abonnement Vélib'. Depuis mardi, elle sert aussi pour l'abonnement Autolib', le service d'autopartage 100% électrique. Le STIF qui gère les transports en Ile-de-France s'est associé à Autolib' pour compléter les services de la carte Navigo. Aujourd'hui, 4.000 voitures et 6.200 bornes de charge sont accessibles à Paris et dans une centaine de communes franciliennes.

 

J'ai voulu faire du Passe Navigo un support universel de l'intermodalité pour les Franciliens, précise Valérie Pécresse, la présidente du STIF et de la Région

Plus de 5,6 millions de personnes utilisent la carte Navigo au moins une fois par an via les différents forfaits. A partir de ce mardi, tous les abonnés pourront intégrer un abonnement Autolib' à leur carte.

"Paris et les 100 villes adhérentes au syndicat Autolib’ et Vélib’ Métrople ont souhaité offrir aux usagers des transports collectifs, la possibilité de regrouper sur un même support les abonnements Vélib’ et Autolib’", confirme Marie-Pierre de la Gontrie, présidente du syndicat Autolib’ et Vélib’ Métropole.

Autolib' et Navigo : mode d'emploi

Si vous avez déjà un abonnement Autolib', il suffit d'aller à une borne ou d'appeler le service client Autolib' pour obtenir le code qui permettra le transfert sur votre Passe Navigo.

Si vous vous abonnez pour la première fois, en vous inscrivant, vous pouvez choisir la carte Navigo comme support.

Pour avoir des renseignements sur cette offre des ambassadeurs présents aux bornes Vélib' les plus fréquentées, répondront à vos questions deux heures par jour. Vous pouvez aussi vous informer sur un site dédié.


19/04/2017


VELIB' et Decaux, c'est terminé ?

Informations vues sur le site de Boursorama :

Vélib': l'offre JCDecaux-RATP-SNCF écartée au profit de Smoove

le

6

Vue prise le 31 mars 2009 de vélos lors de l'inauguration d'une station Vélib' à Boulogne-Billancourt, à l'ouest de Paris ( AFP/Archives / MARTIN BUREAU )

Le syndicat Autolib' Vélib' Métropole a confirmé samedi avoir "classé en tête l'offre du groupement Smoovengo" pour le renouvellement du marché du vélo en partage Vélib', décision encore à entériner, qui écarte l'offre JCDecaux-RATP-SNCF, comme ce dernier l'a déjà annoncé.

La commission d'appel d'offres de ce syndicat mixte, qui fédère Paris et les communes associées au dispositif, "a examiné mardi 21 mars dernier les offres des candidats relatives au marché de vélos en libre­-service Vélib' et a classé en tête l'offre du groupement Smoovengo", indique-t-il dans un communiqué.

"La vérification des pièces administratives sollicitées auprès du candidat pressenti a ensuite été effectuée conformément à la législation. Le 12 avril, le Comité syndical du syndicat mixte Autolib' Vélib' Métropole sera appelé à délibérer pour autoriser la présidente du syndicat (l'élue parisienne PS Marie-Pierre de la Gontrie, NDLR) à signer le marché avec ce groupement", conclut-il.

JCDecaux avait auparavant annoncé dans un communiqué avoir été informé vendredi de la décision de "retenir l'offre du groupement Smoove SAS-Marfina SL-Indigo Infra SA-Mobivia Groupe dans le cadre de la compétition Vélib'2", marché qui entrera en vigueur en janvier 2018 pour 15 ans.

Le choix de Smoove, une PME de Montpellier, doit encore être entériné.

D'ici là, les salariés de Vélib' ont prévu de "perturber" le système, afin d'obtenir des garanties pour le maintien de leur emploi.

Vélib', qui emploie 315 personnes, compte plus de 300.000 abonnés de longue durée et a totalisé près de 300 millions de locations depuis son lancement.

- "dumping social", selon JCDecaux -

JCDecaux, qui détient le marché depuis sa mise en place en 2007, estime que l'écart entre les deux offres "se fonde sur un dumping social, avec une proposition excluant la reprise de l'ensemble des personnels et reposant sur de nouvelles équipes inexpérimentées, moins nombreuses et à des conditions sociales et salariales dégradées".

Le groupe "demande que toutes les précisions sur le dimensionnement des équipes ainsi que leurs conditions sociales et salariales soient rendues publiques" et indique qu'il "examinera ces éléments avec la plus grande attention avant d'en tirer les conséquences juridiques qui s'imposent".

JCDecaux affirme encore que "malgré (ses) demandes réitérées (...) tout au long de la procédure, il n'a pas été prévu de reprise de plein droit des équipes par le nouvel exploitant", et assure qu'il "mettra tout en oeuvre pour l'obtenir".

Christophe Najdovski, adjoint EELV aux transports de la maire PS Anne Hidalgo, a assuré mardi que l'exécutif parisien serait "vigilant sur l'avenir du personnel".

JCDecaux explique avoir "obtenu la meilleure note sur tous les critères de notation non financiers, c'est-à-dire le critère +exploitation, entretien, maintenance du dispositif, communication institutionnelle, suivi du service+ et le critère +conception, fabrication et déploiement du système+".

Le groupement mené par Smoove "ne l'emporte donc que sur le critère du prix", car il "présenterait une offre financièrement étonnamment inférieure", estime JCDecaux.


02/04/2017


A propos des voies sur berge, le Conseil Régional d'IDF vous consulte

conseilrégional d'IDF.jpg

 

https://www.iledefrance.fr/fermeture-voies-berge-donnez-votre-avis


21/03/2017


Des transports en commun supplémentaires pour les habitants de Vanves. Le Bus 95 pourrait bientôt avoir un arrêt Porte Brancion

Informations vues sur Twitter :

 

 

L'étude pour l'ajout d'un arrêt du à la Porte Brancion ajoutée au GrandParisDesBus. Sur ma demande et celle d' :)


17/03/2017


JEUDI 9 MARS 2017. Grand Paris Express inspiré hier par la journée internationale des droits des femmes

Grand Paris Express : pour aller à Céline Dion, changez à Laetitia Casta

| 08/03/2017 | 1 commentaire

Les 68 femmes du Grand Paris Express

CARTOGRAPHIE. À l’occasion de la journée de la femme, la Société du Grand Paris publie une carte de son Grand Paris Express où les stations de métro prennent des noms de célébrités féminines et pour la plupart françaises. À Bécon-les-Bruyères ? Arletty qui est née tout près : à Courbevoie. À Fort d’Issy-Vanves-Clamart ? Marguerite Duras qui a vécu deux ans à Vanves. À Créteil l’Échat ? Sheila qui y est née. À Bobigny Pablo-Picasso ? Gisèle Halimi pour le procès de Bobigny de 1972 qui contribua à la légalisation de l’avortement. Etc.

À limite, on se dit qu’ils pourraient aller plus loin en renommant effectivement les stations du GPE. On ne dirait plus « Je prends le métro à Sevran-Beaudottes », mais « Je prends le métro à Bérénice Béjo ». Ou bien « Tu changes à Champigny Centre ? », mais « Tu changes à Sarah Bernhardt ? »

La carte interactive est disponible ici.

La Société du Grand Paris propose également à tous les habitants de la métropole d’enrichir cette contribution en s’adressant à redaction@societedugrandparis.fr. Les contributions pourront être intégrées à la carte interactive.

Elle met enfin lumière aujourd’hui sur son site web huit parcours de femmes qui travaillent actuellement à la concrétisation du Grand Paris Express :

  • Farrah Bouainouche est étudiante et développe un projet innovant aux côtés des experts de la Société du Grand Paris, dans le cadre du programme « défis Jeunes Talents ».
  • Marie-Christiane Casala, directrice interrégionale Centre – Île-de-France de l’Institut national des recherches archéologiques préventives (Inrap) qui intervient sur les chantiers du Grand Express en amont du lancement des travaux de génie civil.
  • Florence Coquand est directrice adjointe de projet pour les lignes 15 Ouest et 17 Nord du Grand Paris Express.
  • Frédérique Mai est directrice de travaux sur le chantier de la gare Noisy –Champs du Grand Paris Express.
  • Selma Mouloud est responsable « achats » pour les infrastructures et les sites de maintenance à la Société du Grand Paris.
  • Lala Plez est agent de médiation de proximité pour la Société du Grand Paris. Elle est le visage de l’entreprise autour des chantiers de Clichy – Montfermeil et Chelles.
  • Marianne Sénéchal est ingénieure des travaux publics au sein d’Egis Rail. Elle est directrice de projet pour la maîtrise d’œuvre infrastructures de la Ligne 15 Est.
  • Benedetta Tagliabue est architecte et conçoit, avec Elena Nedelcu et bordas+peiro Architecte, la gare Clichy – Montfermeil du Grand Paris Express.

09/03/2017