VANVES ACTUALITE

POLITIQUE


1 million de contributions écrites au Grand Débat. Cette semaine à Vanves...et dans les Hauts-de-Seine

Informations vues sur le site du Parisien:

Hauts-de-Seine : Grand débat national, de nouvelles dates près de chez vous

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|L’édition des Hauts-de-Seine| 17 février 2019, 19h13 | MAJ : 17 février 2019, 19h33 |0
Illustration. Plusieurs débats sont organisés cette semaine dans les Hauts-de-Seine. LP/Delphine Goldzsteijn.
 

Les réunions publiques se poursuivent dans le cadre du Grand débat national. Retrouvez tous les prochains rendez-vous.

Vous reprendrez bien un peu de Grand débat… Un temps réticents à l’organiser, la plupart des maires des Hauts-de-Seine se sont mis au Grand débat national et les réunions publiques pleuvent dans le département. Une vogue qui fait écho au succès de l’initiative dans le reste du pays : plus de 4 000 réunions publiques ont déjà été organisées dans le pays et autant sont à suivre d’ici le 15 mars. Tour d’horizon des prochains rendez-vous, cette semaine, dans le département.

A Rueil-Malmaison, le maire (LR) Patrick Ollier organise deux réunions publiques. La première aura lieu ce lundi 18 février à 19 heures à la salle de l’Atrium. La seconde sera organisée le jeudi 7 mars à 19 heures au gymnase Michel-Ricard.

A Issy-Les-Moulineaux, le Conseil Économique, Social, Environnemental Local (Cesel), organise une réunion citoyenne ce lundi 18 février à 20 heures à l’auditorium Niedermeyer (11, rue Danton). L’événement est ouvert à 350 personnes maximum). L’inscription est requise via le site Internet de la ville.

A Boulogne, c’est aussi le Cesel local qui organise une soirée d’échanges mercredi 20 février, à 19 heures, au Carré Belle-Feuille. Le débat sera dirigé par son président délégué, Guy Sorman. Accessible à tous sous réserve de s’être inscrit préalablement. Inscriptions par téléphone au 01.55.18.53.00 ou sur le site Internet de la ville.

A Levallois, l’association Levallois d’Avenir organise mardi 19 février à 19h30, salle Gustave-Eiffel, 6 bis rue Parfait-Jean, une réunion autour de la thématique de la démocratie locale. Les habitants pourront ainsi s’exprimer sur la place des citoyens et leur participation à la vie locale.

A Clichy, c’est la section MoDem de la ville qui organise un grand débat mercredi 20 février de 18h30 à 21h30 à la salle Southwark (place du Marché). Les quatre thématiques (transition écologique, fiscalité, citoyenneté, organisation de l’Etat) seront abordées.

A Bois-Colombes, la municipalité organise une réunion publique mercredi 20 février à 20 heures, au centre Charlemagne, 7, rue Félix-Braquet. La majorité municipale estime « qu’il est de son devoir de faciliter, dans un esprit républicain, le bon déroulement de ce débat ».

A Gennevilliers, le maire Patrice Leclerc (PCF), organise le 21 février une réunion publique de restitution des cahiers de doléances avec les contributions des habitants. Un débat en présence de Priscillia Ludosky, du mouvement des gilets jaunes et Mathieu Viellepeau, secrétaire UL-CGT. Jeudi 21 février à 19 heures dans la salle du conseil municipal, hôtel de ville.

A Malakoff, un débat citoyen est organisé jeudi 21 février à 19 heures à la salle des fêtes Jean-Jaurès pour la synthèse des doléances collectées en mairie et sur le site de la ville depuis décembre.

A Neuilly, les élus LR de la ville organisent jeudi 21 février à 19 heures un débat au Théâtre. Une réunion autour de la thématique de la démocratie locale et de la citoyenneté (167, avenue Charles-de-Gaulle).

Hauts-de-SeineGrand débat national

18/02/2019


Pas encore vu à Vanves. Et pourtant, c'est le Parti du Maire

udi.jpg


17/02/2019


Claudine Charfe,personnalité de Vanves, continue la campagne pour les élections européennes

Informations vues sur Facebook :

Claudine Thebaut Charfe a partagé une publication.
21 h

06/02/2019


Autour du députée de Vanves, Florence PROVENDIER, participez aujourd'hui au grand débat national

Informations vues sur Facebook :

Prenez la parole !

Parlons de démocratie et de citoyenneté, le lundi 4 février 2019 à Issy-les-Moulineaux.

Inscrivez vous sans attendre sur ce lien https://goo.gl/forms/4n7HJaH6mWDvsz4B2

Invitez vos amis, vos voisins ou vos collègues à participer.

 

provendier.png


04/02/2019


Boris AMOROZ, élu PCF/ Front de Gauche de Vanves, relaie l'appel à la grêve générale de la CGT

Informations vues  sur Facebook :

Boris Amoroz a partagé une publication.
9 h

04/02/2019


Revue de presse de Vanves. Le blog de Paul Philippart s'intéresse au rôle de Gabriel ATTAL au sein du Gouvernement

Article à lire en cliquant sur le lien suivant :

http://vanvesauquotidien.hautetfort.com/archive/2019/02/02/grand-debat-national-gilets-jaunes-le-ministre-de-vanves-mou-6125609.html

 

blog4.jpg


02/02/2019


Sophie CLUZEL, Secrétaire d'Etat au handicap qui habite Vanves, a lancé hier la seconde édition du Duo Day

Informations vues sur Twitter :

 

[] Ce matin, réunit entreprises et associations pour le lancement de la 2ème édition du ! � Rendez-vous le 16 mai 2019 ➡️ Pour former votre duo :

sophie cluzel.jpg


02/02/2019


Bruno JEUDY, vanvéen, journaliste, éditorialiste sur BFMTV,a été reçu hier matin par le Président de la République.

Article à lire en cliquant sur le lien suivant :

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Macron-n-exclut-pas-un-referendum-1602565

emmanuel macron.jpg


01/02/2019


MERCREDI 30 JANVIER 2019.Les Hauts-de-Seine sont une terre de Ministres....et Vanves prend une grande place

Article vu sur le site du Parisien :

Les Hauts-de-Seine redeviennent une pépinière de ministres

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Anne-Sophie Damecour @asdamecour| 28 janvier 2019, 18h52 | MAJ : 28 janvier 2019, 22h05 |1
Sophie Cluzel, Roxana Maracineanu, Gabriel Attal et Adrien Taquet (de g. à dr.) sont les quatre ministres originaires des Hauts-de-Seine. Photomontage/LP.
 

Le gouvernement compte désormais quatre ministres ou secrétaires d’Etat venus des Hauts-de-Seine, dont deux qui ont été élus députés en juin 2017. Une longue tradition départementale… de droite !

Nommé secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance le 25 janvier, Adrien Taquet (LREM) a pris ses fonctions ce lundi, laissant son siège de député de la 2e circonscription (Asnières-Colombes) à sa suppléante. Avec Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées depuis mai 2017 après avoir présidé l’association SAIS 92, Roxana Maracineanu, ancienne conseillère régionale de Clamart et ministre des Sports depuis septembre dernier et Gabriel Attal, nommé en octobre 2018 secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, le gouvernement de Edouard Philippe compte désormais quatre membres ayant été élus ou en responsabilité dans les Hauts-de-Seine.

Et renoue ainsi avec une longue tradition… de droite ! Si le quinquennat Hollande ne vit aucun élu des Hauts-de-Seine devenir ministre, le 92 fut au contraire une terre fertile sous Chirac puis Sarkozy. « Par le passé, les ministres venus des Hauts-de-Seine étaient bien plus implantés localement et pesaient lourd au sein des appareils politiques », nuance Roger Karoutchi, sénateur (LR) et ancien secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

C’est d’ailleurs la période la plus faste pour les élus alto-séquanais. Entre 2007 et 2012, six obtiendront un maroquin : Patrick Devedjian, André Santini, Roger Karoutchi, Patrick Ollier, Frédéric Lefebvre et Rama Yade. Sans oublier Rachida Dati, qui était, elle, directrice générale adjointe des services au conseil départemental en 2005. Les Hauts-de-Seine deviennent alors la « Sarkozie », comme elles furent par le passé la « Chiraquie ».

« C’est une terre d’ambitions et d’ambitieux »

Car lorsqu’il était Premier ministre de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1976) puis de François Mitterrand (1986-1988), Jacques Chirac a lui aussi puisé dans les Hauts-de-Seine pour s’entourer. De Jean-Pierre Fourcade en 1974, alors que ce dernier était maire de Saint-Cloud, à Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur pour la première fois en 1986, nommé la même année qu’André Santini, député-maire (UDI) d’Issy-les-Moulineaux, au secrétariat d’Etat aux Rapatriés.

Mais c’est Edouard Balladur, Premier ministre de François Mitterrand (1993-1995), qui offrira à Nicolas Sarkozy, alors maire de Neuilly et député de la 6e circonscription son premier portefeuille. « C’est une terre d’ambitions et d’ambitieux », résume avec une pointe d’humour Patrick Devedjian, actuel président (LR) du conseil départemental et successivement ministre délégué aux Libertés locales en 2002, ministre délégué à l’Industrie en 2004 et ministre du Plan de Relance en 2008.

« La proximité avec les médias est un atout pour se faire connaître au niveau national »

« Le département cumule plusieurs avantages, poursuit-il. Sa proximité avec l’Assemblée Nationale qui permet aux députés-maires d’être facilement mobilisables, la proximité avec les médias qui est un atout pour se faire connaître au niveau national mais surtout la dimension des collectivités dont la gestion permet d’acquérir des compétences et le sens de l’intérêt général ».

Pour Gabriel Attal (LREM), qui est à 29 ans, le plus jeune membre d’un gouvernement la Ve République la « proximité avec les institutions est un plus pour les élus d’Ile-de-France ». « Mais ce n’est pas une charge qui se transmet », précise celui qui « n’avait jamais imaginé être député et encore moins secrétaire d’Etat ».


30/01/2019