VANVES ACTUALITE

GRAND PARIS


A Vanves, nous allons avoir la 1ère gare. Mais le Grand Paris Express va fonctionner quand. Réponse du 1er Ministre ce jour

Informations vues sur le site du Parisien :

Grand Paris Express : décisions ce jeudi, les élus dénoncent déja un «scandale»

>Le GRAND Parisien|Jila Varoquier| 21 février 2018, 17h35 | MAJ : 21 février 2018, 18h19 |2

23 janvier 2018. Edouard Philippe, aux côtés d’Elisabeth Borne (à gauche), ministre des Transports et de Valérie Pécresse (à droite), présidente de la région Ile-de-France, a assuré que le projet du supermétro ira à son terme.

LP
 

Matignon doit officialiser ce jeudi matin les dates de chantier des lignes du supermétro. Les présidents des départements d’Ile-de-France réclament une vraie concertation.

C’est donc, normalement, la fin du suspens pour le Grand Paris Express. C’est ce jeudi matin que le premier ministre Edouard Philippe, doit annoncer les dates de réalisation du supermétro qui a pris beaucoup de retard par rapport aux dates initiales.

«Le Premier ministre a achevé le cycle de concertation débuté il y a un mois sur le Grand Paris Express et rendra publics ses arbitrages jeudi matin, tout d’abord auprès des élus locaux» a-t-on indiqué dans son entourage, cité par l’AFP.

Le plus grand chantier de travaux publics en France qui doit donner naissance à 200 km de lignes automatiques, soit autant que le métro actuel, et 68 gares tout autour de Paris a notamment subi une dérive des coûts, dénoncée dans un récent rapport de la Cour des Comptes. Un budget désormais évalué à 35 milliards d’euros.

«Le scandale d’État du Grand Paris Express»

Avant même l’annonce de Matignon, les élus des départements franciliens estiment avoir été traité avec «désinvolture» par l’Etat.

Dans un courrier en date du 16 février, adressé au Premier ministre, les élus du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris - les présidents des sept départements franciliens à l’exception de Paris - exigent d’être associés aux décisions de ce qu’ils nomment désormais «le scandale d’État du Grand Paris Express».

 

Les élus s’insurgent également d’avoir dû travailler uniquement sur des «informations divulguées par la presse et devoir faire avec un niveau de connaissance ne dépassant pas celui du grand public».

Les élus réclament une «réelle concertation» sur le nouveau calendrier ainsi que sur «les mesures de substitution permettant de pallier les retards de livraison, les modalités de financement du projet ainsi que l’exploitation du réseau».


22/02/2018


Victoire de l'AS Expograph Vanves hier en Coupe des Hauts-de-Seine

Victoire de l’AS Expograph 2/1 dans le derby de ce tour contre nos voisins de l’AS Orange.
Il aura fallu beaucoup de courage à tous les acteurs et les arbitres de ce match pour jouer sous une pluie mêlée de neige.
Il fallait vraiment aimer le football..!
Dieu merci, avoir la chance de jouer sur notre terrain synthétique permet aux joueurs de s’exprimer,  contrairement aux années précédentes.
La mi-temps 0 /0 aurait pu voir les orangistes, avec un peu plus de sang froid, mener 1/0 tellement les maladresses en attaques de nos joueurs étaient flagrantes.
Après un bon sermon à la mi-temps et 3 changements judicieux et nécessaires Expograph hausse le rythme et marque 2 buts bien construits,venant d’une relance de nos arrières ,le 2e notamment sur un très beau centre en profondeur de Nassim GALLI,très  incisif, ainsi qu’ Alexendrino Monteiro qui revient bien au niveau.
Un excès de confiance et un relâchement encore une fois, on permit aux joueurs d’orange de revenir à2/1 et d’y croire encore en poussant pendant les 10 dernières minutes mais en vain .
Seul le résultat importe, mais les coaches et le président JR n’étaient pas contents de la prestation de certains.
Samedi ,curieusement,Expograph reçoit encore les 2 équipes d’Orange
et il risque d’y avoir du changement surtout que nos invités voudront une revanche.Alors attention et méfiance..!
FORZA Expograph

 

logo As Expograph vanves.jpg


14/02/2018


Football ce soir au Parc Municipal des Sports de Vanves. Coupe des Hauts-de-Seine

Le match entre l’AS Expograph et l’AS Orange reporté à cause de la neige mardi dernier, pour le compte de la Coupe des hauts de Seine,aura lieu ce mardi 13 février, à 20h sur le terrain d’honneur.
FORZA Expograph

 

logo As Expograph vanves.jpg


13/02/2018


Interessante Tribune sur le Grand Paris

Informations vues sur Facebook :

 

Christian Blanc : « Emmanuel Macron doit s’impliquer dans le Grand Paris »
Dans une tribune au « Monde », l’ancien secrétaire d’Etat chargé du Grand Paris de 2008 à 2010 estime que le rôle du président est de préserver l’ampleur du projet et d’empêcher, avec les élus locaux, sa dérive technocratique.

Dans une tribune au « Monde », l’ancien secrétaire d’Etat chargé du Grand Paris de 2008-2010 estime que le rôle du président est de préserver l’ampleur du…
lemonde.fr

13/02/2018


Demain, à Vanves et ailleurs, édition spéciale du Parisien...pour parler du GRAND PARIS

Informations vues sur CB News :

Le Parisien : un collector XXL sur le Grand Paris le 13 février

Le 08/02/2018 à 15:56 par Thierry Wojciak
 

Initialement prévue le 8 février, la publication en format XXL collector du Parisien (et Aujourd’hui en France) dédiée au Grand Paris a été repoussée au mardi 13 février, en raison des intempéries que connait l’Ile-de-France ces derniers jours… Ce titre événementiel a ainsi pour objectifs d’informer les Franciliens sur ce que va changer ce projet pour eux, dans leur vie de tous les jours. BETC accompagne ce lancement en radio, presse, digital et affichage. L’opération se pérennisera dans les colonnes du titre où tous les jeudis, à compter du 15 février, les lecteurs des éditions d’Ile-de-France et de l’Oise pourront retrouver des informations récap de la semaine sur le Grand Paris, un zoom sur un projet d’aménagement, un chiffre clé ou encore le portrait d’une personnalité. Côté numérique (site mobile + appli), Le Parisien disposera aussi d’une rubrique Grand Paris avec notamment un simulateur de distance afin d’évaluer les temps de transport ainsi qu’une carte reprenant les prix de l’immobilier.


12/02/2018


Mobilisation des élus mercredi pour la défense des départements de la petite couronne

Informations vues sur le site du Parisien :

Ile-de-France : les élus dans le même bateau pour sauver les départements

>Le Grand Paris|Ariane Riou| 31 janvier 2018, 22h47 |2
Réunis autour de Patrick Devedjian à la Seine musicale, des élus de toute l’Ile-de-France ont réaffirmé leur opposition à la réforme territoriale prévue autour de la métropole. LP/Jean-Baptiste Quentin
 

Réunis à la Seine musicale, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ce mercredi soir, des élus de toute la région ont tenté une démonstration de force pour tenter de peser sur l’avenir de la métropole.

Ils y croient encore. Et ils le martèlent à qui veut l’entendre. Ce mercredi soir, plus d’un millier d’élus, écharpe tricolore en évidence, chefs d’entreprise ou associatifs de la région se sont réunis à la Seine musicale, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour tenter d’éteindre les velléités de faire disparaître les départements de petite couronne.

Dans la salle, pas de grises mines malgré les absences remarquées de Stéphane Troussel, président (PS) de la Seine-Saint-Denis, Christian Favier, président (PCF) du Val-de-Marne ou même la présidente (LR) de la région, Valérie Pécresse, pourtant annoncée la veille. Ils ont toutefois tous envoyé une petite vidéo. Sur la scène, un ton affirmé. « Notre condamnation à mort, personne n’a encore osé nous la prononcer en face, lâche, en capitaine de bateau, Patrick Devedjian, le président (LR) des Hauts-de-Seine. Nous avons le tempérament à faire face. »

Eviter « dix ans de merdier »

Même sans toutes les forces vives. « Ce n’est pas facile de réunir autant de monde un mercredi soir. Certains élus sont venus de loin », observe Laure Darcos, sénatrice (LR) et conseillère départementale de l’Essonne. Pour qui cet événement n’est pas « le baroud d’honneur ». « Ce n’est que le début », assure l’élue.

Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux et secrétaire général des maires de France, est même « certain que la décision du président de la République n’est pas encore prise ». « On a tellement d’autres travaux plus prioritaires à mener dans les logements, les transports… Ce serait dommage de tout foutre en l’air, souffle-t-il. Si on supprime les départements, on en a pour dix ans de merdier. »


02/02/2018


MARDI 16 JANVIER 2018. La Cour des Comptes est très sévère avec le Grand Paris

Informations vues sur Facebook :

La Cour des comptes dresse un constat alarmant sur le Grand Paris Express dans un rapport qui évoque une dérive continuelle des coûts, de sérieux doutes sur le…
challenges.fr

17/01/2018


VENDREDI 12 JANVIER 2018. La fin des Hauts-de-Seine ou pas ?

Informations vues sur le site du Parisien :

Grand Paris : gauche et droite, ils défendent la métropole région

>Île-de-France & Oise>Essonne|Cécile Chevallier (avec Agnès Vives)| 11 janvier 2018, 21h15 |1
Paris, ce jeudi. Les 7 présidents des départements d’Ile-de-France ont tenu une nouvelle conférence de presse pour redire leur vision de la métropole du Grand Paris. LP/Cécile Chevallier
 

Les présidents de petite et grande couronnes ont tenu une nouvelle conférence de presse pour rappeler « l’utilité » des départements.

A force de répéter leurs arguments, ils espèrent convaincre le président de la République et le gouvernement. Ce jeudi, les présidents des sept conseils départementaux d’Ile-de-France ont tenu une nouvelle conférence de presse sur leur vision du Grand Paris : « une métropole région ». Deux mois après leur premier baroud d’honneur, les élus pourtant issus de courants politiques différents, affichent toujours la même union. Avec un soutien de poids : Gérard Larcher, le président (LR) du Sénat.

« Le périmètre pertinent est celui de l’Ile-de-France, a-t-il martelé. Les collectivités territoriales ne sont pas le problème mais la clé du redressement économique du pays. Il ne faut donc pas supprimer les départements, de petite ou grande couronne. »

Les sept présidents franciliens s’inquiète du scénario que le préfet de région, Michel Cadot, aurait présenté au gouvernement. « Il envisagerait un scénario ubuesque, dénonce François Durovray, président (LR) de l’Essonne. Le maintien de la métropole dans ses limites actuelles, avec la suppression des trois départements de la petite couronne (NDLR : Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), évoquant même celle des quatre départements de grande couronne remplacés par des districts. »Depuis, ce scénario aurait été confirmées par « différentes sources ». « Il ne faut pas d’un Grand Paris riquiqui, insistent les 7 présidents. Il faut de l’ambition, et ça ne se fera que si le périmètre est régional. » Stéphane Troussel, président (PS) de Seine-Saint-Denis précise : « le Grand Paris doit être un outil en faveur de l’égalité territoriale. La copie du préfet de région ne mutualise rien, éclate tout et au final c’est le Grand Paris sans Paris, la métropole des riches qui laissera des territoires sur le carreau. »

« Qu’est-ce qui ne fonctionne pas dans les départements? »

Christian Favier, président (PCF) du Val-de-Marne, qui prévoit une journée morte le 7 février chez lui, -et peut-être ailleurs-, insiste sur la « méthode ». « On nous avait promis de la concertation et la tenue d’une conférence métropolitaine, mais le président de la République n’a tenu aucun de ses engagements, déplore-t-il. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas dans les départements au point qu’ils mériteraient d’être supprimés ? »

Emmanuel Macron devrait se prononcer lors d’une conférence des territoires, maintes fois annoncée et reportée, peut être en février. D’ici là, les sept présidents ont lancé un appel aux élus franciliens. Et ils donnent rendez-vous le 31 janvier à la Scène musicale de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour « un grand rassemblement ».

La Cour des Comptes s’en mêle. Ce jeudi, la haute juridiction a présenté le référé, en date du 31 octobre, adressé au Premier ministre, sur l’organisation territoriale de la région, « éclatée », source « d’importantes inégalités ». Conclusion : deux scénarios possibles : le premier s’inspire du statut de la Ville de Paris, et crée trois nouvelles collectivités, réunissant les compétences des départements, des territoires et des communes. Lesquelles deviennent des arrondissements. Le second s’inspire de la métropole de Lyon avec une collectivité qui dispose des compétences du département et des territoires. Quel que soit le schéma arrêté, elle recommande la baisse du nombre de collectivités « en priorité en petite couronne », la création de « communes nouvelles par regroupement », ou encore la remise à plat des compétences de la région et des départements.


12/01/2018


La métropole du Grand Paris c'est quoi ? La petiite couronne ou la région ? DIVERGENCES

Informations vues sur Facebook :

Les présidents des sept départements franciliens plaident pour une Métropole plus large, qui permettrait d’intégrer les habitants de grande couronne.

Un rapport du préfet d'Ile-de-France envisage de supprimer les départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne pour clarifier l'organ
viagrandparis.tv

04/01/2018