VANVES ACTUALITE

EDUCATION


Evénement éducation à Vanves

Informations vues sur Facebook :

Cérémonie de remise des diplômes du Baccalauréat aux lauréats de la session 2018 par la Proviseure Mme De Santi et en présence de M. Bernard Gauducheau, Maire de Vanves.

bac.jpg


15/10/2018


La semaine de 4 jours dans les hauts-de-seine et à Vanves

Informations vues su le site du Parisien :

Hauts-de-Seine : les multiples aménagements de la semaine de quatre jours à l’école

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|La rédaction des Hauts-de-Seine| 26 août 2018, 15h47 |0
Clichy, école Pasteur. Le retour à la semaine de quatre jours dans la plupart des villes des Hauts-de-Seine s’accompagne souvent d’aménagements horaires ou de nouvelles activités périscolaires. LP/Adeline Daboval
 

La très grande majorité des villes du département abandonne les quatre jours et demi pour cette rentrée 2018. Comment les communes s’organisent-elles pour une transition en douceur ?

C’est le grand changement pour la rentrée en élémentaire dans la plupart des villes des Hauts-de-Seine : le retour à la semaine de quatre jours. Dans le département, seules 5 villes sur 36 conservent l’école le mercredi matin pour cette année 2018-2018. Dans les autres, c’est le retour au planning qui prévalait avant la rentrée 2014.

-
LP./Infographie

Enfin, pas tout à fait… Nombreuses sont en effet les communes à mettre en place des aménagements pour que le changement de rythme ne vire pas au casse-tête pour les parents. Tour d’horizon des principales trouvailles.

Un accueil plus tôt… ou plus tard

A Meudon, on profite du retour à la semaine de quatre jours pour mettre à plat les temps scolaires. L’accueil du matin est notamment proposé dans toutes les écoles maternelles et élémentaires dès 7 h 45 le matin.

A Clamart, c’est l’accueil en fin de journée qui s’allonge, que ce soit en études ou en centre de loisirs. « Jusqu’à présent l’accueil pour les maternelles et élémentaires se tenait jusqu’à 18 h 30, indique le maire (LR) Jean-Didier Berger. Il sera désormais possible d’aller jusqu’à 19 heures pour permettre aux parents qui travaillent loin d’économiser une nounou ou une baby-sitter. »

A Boulogne-Billancourt, la cloche de fin de journée sonnera désormais à 16 h 30 au lieu de 15 h 45. Mais, comme l’année dernière, il y aura toujours des activités de fin de journée jusqu’à 18 heures en élémentaire et 18 h 30 en maternelle.

Les centres de loisirs prennent le relais

Puisqu’il n’y a plus école le mercredi, à Levallois la journée est à la carte ! Les familles peuvent choisir - sur inscription - différentes options pour les centres de loisirs : centre uniquement le matin, centre le matin et cantine, après-midi sans cantine, après-midi avec cantine ou la journée entière.

« Entre les mamies qui ont pris l’habitude de récupérer les enfants après l’école, les mamans qui sont désormais en 9/10e et les activités sportives et culturelles le mercredi après-midi, nous avons souhaité apporter de la souplesse aux familles », explique Isabelle Balkany, première adjointe (LR).

Châtillon a, elle, dû créer des accueils de loisirs pour s’adapter aux nouveaux rythmes. Elle ouvrira, dès la rentrée, trois accueils de loisirs élémentaires à Langevin-Wallon, Jules-Verne et Gambetta. Les parents pourront y inscrire leurs enfants, le mercredi en demi-journée ou journée complète.

Et à Saint-Cloud plus de limite de places le mercredi dans les accueils de loisirs qui ouvrent également leurs portes dès le matin. Et la ville va lancer un système de « ramassage pédestre » à partir du lundi 17 septembre. Il permettra aux enfants des écoles élémentaires d’être accompagnés par un animateur de la commune pour se rendre à leurs activités culturelles ou sportives après l’école.

Les activités périscolaires n’ont pas dit leur dernier mot

Parfois accusés de coûter trop cher ou d’avoir un intérêt pédagogique aléatoire, les temps d’activités périscolaires (TAP) mis en place avec la réforme de 2014 semblaient promis à la disparition. Pourtant, de nombreuses villes ont décidé de conserver ces activités.

A Gennevilliers, on les appelle désormais Nouvelles activités périscolaires (NAP). Elles consisteront en du jardinage, de la musique, des jeux… Gratuites, elles se déploieront sur une pause méridienne élargie. Idem à Neuilly, où malgré le retour aux quatre jours, la pause du midi est maintenue à deux heures tout comme les activités récréatives qui y sont proposées.

A La Garenne-Colombes, des modules découverte sont proposés le mercredi matin : pâtisserie, échecs ou encore cours de langues. Des activités bien-être remplaceront aussi, le vendredi entre 16 h 30 et 18 h 30 en élémentaire, l’aide aux devoirs et la garderie proposés les autres jours.

La ville de Montrouge propose également des ateliers périscolaires après l’école, chaque jour de 17 heures à 19 heures. Développement de la citoyenneté, éveil culturel et artistique, éducation à la santé…

Nanterre aussi a fait le choix de conserver le périscolaire. Un choix qui coûte quelque 500 000 € par an à la municipalité. De son côté, Bagneux déploie des moyens supplémentaires pour limiter à 15 élèves les groupes d’étude du soir.


27/08/2018


Les rythmes scolaires à Vanves et dans les Hauts-de-Seine

Informations vues sur le site du Parisien :

Hauts-de-Seine : à la rentrée, la plupart des écoles abandonneront le mercredi

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Anthony Lieures| 06 juillet 2018, 16h55 |0
Dans les Hauts-de-Seine, 31 villes (sur 36) ont décidé d’abandonner l’école le mercredi matin. LP/OLIVIER ARANDEL
 

Alors que les enfants partent ce vendredi soir en grandes vacances, tous ne seront pas logés à la même enseigne concernant les rythmes scolaires l’année prochaine.

Les cartables rangés au placard. Ce vendredi soir, ce sont les grandes vacances pour les écoliers de toute la France. Mais à la rentrée scolaire, tous ne reprendront pas… au même rythme. Si la grande reprise est prévue au 3 septembre, certains étudieront désormais sur des semaines de quatre jours, tandis que d’autres, moins nombreux, continueront à avoir école le mercredi matin.

Après la réforme des rythmes scolaires adoptée en septembre 2014, l’Etat avait ouvert la possibilité à déroger aux 4,5 jours il y a un an. Et c’est finalement l’immense majorité des communes qui s’y est engouffrée, les Hauts-de-Seine n’échappant pas à la règle.

-

31 villes reviennent aux semaines de quatre jours

Dans le département, 31 villes (sur 36) ont décidé d’abandonner les 4,5 jours. Sachant que Colombes et Puteaux avaient déjà sauté le pas l’an dernier. Au printemps, la première expliquait ne rien regretter : « Les familles sont contentes. Les enseignants aussi. Personne ne pleure les TAP. »

A Villeneuve-la-Garenne, la municipalité (LR) avait d’abord décidé de conserver les mêmes rythmes… Avant de faire volte-face, face à la mobilisation de parents d’élèves qui ont même organisé une manifestation et investi le conseil municipal. Nous n’avons jamais été contre la semaine de 4 jours, expliquait le cabinet du maire, mi-avril. La divergence portait sur la date. Nous souhaitions prendre le temps de mettre en place un nouveau projet de qualité pour nos enfants. »

Malakoff ne bouge pas, au moins jusqu’en 2020

D’autres villes feront marche arrière à regret. Comme Gennevilliers, où la municipalité (PCF) avait lancé une grande consultation en faisant campagne pour les 4,5 jours. Les urnes en ont décidé autrement, avec 54,38 % des suffrages contraires.

Seulement cinq villes ont donc choisi de maintenir l’école le mercredi : Issy-les-Moulineaux, qui souhaite que sa ville soit « pilote d’une démarche d’évaluation comparée » avec une commune qui aura choisi le retour aux quatre jours, mais aussi Bois-Colombes, Courbevoie, Sceaux et Malakoff.

Dans cette dernière, après avoir refusé de se précipiter à prendre une décision pour la rentrée 2018, la municipalité (PCF) a lancé une concertation puis un scrutin auprès des parents, enseignants, animateurs et personnels de service, concernant l’année… 2019-2020.

Résultat : 64,4 % de votes en faveur du maintien aux 4,5 jours. Et les conseils d’école ont confirmé la tendance, en se prononçant dans le même sens dans 9 établissements sur 15.


07/07/2018


Non à la fermeture d'une classe à Vanves, le combat continue

 

 

13/06/2018


Où il est question des professeurs d'un lycée de Vanves

Informations vues sur le site de France Infos :

"Pour eux, l'aide du lycée est essentielle" : des enseignants prêtent main forte à leurs élèves après les résultats de Parcoursup

Les professeurs d'un lycée de Vanves (Hauts-de-Seine) viennent en aide à leurs élèves de Terminale, parfois un peu déboussolés par la nouvelle plateforme Parcoursup.

Depuis mardi 22 mai, les lycéens ont accès à leurs attributions sur Parcoursup. Contrairement à APB, la plateforme est actualisée de manière quotidienne
Depuis mardi 22 mai, les lycéens ont accès à leurs attributions sur Parcoursup. Contrairement à APB, la plateforme est actualisée de manière quotidienne (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

 

 

Depuis la publication de la première vague de résultats de Parcoursup, mardi 22 mai, les élèves de Terminale du lycée Dardenne de Vanves (Hauts-de-Seine) ont chaque jour une heure de cours dédiée à leur orientation. Beaucoup d'élèves en Bac pro commerce ont candidaté sur des filières sélectives, des BTS dans des lycées. Deux professeurs se sont portés volontaires pour les épauler.

"Pour ces élèves, l'aide du lycée est essentielle", assure Babacar Thiam, professeur de mathématiques et de sciences. "J'ai demandé à certains élèves s'ils en avaient parlé à leurs parents. La plupart me disent 'Non' et ça s'arrête là", regrette-t-il.

Un manque criant d'information sur les filières

La plupart des élèves du lycée ont été acceptés pour suivre une formation. Mais pas toujours celle qu'ils souhaitaient. "Il y a des lycées qui m'ont accepté, mais je ne sais pas encore lequel choisir", témoigne Yohan qui vise un BTS dans le secteur de la banque. Pour cette filière, il est encore en liste d'attente. Un professeur le renseigne : "Tu es obligé de toute façon d'accepter l'un des trois établissements. Et en même temps, tu dis que tu gardes tel vœu en attente".

Les lycéens regrettent le manque de renseignements sur les formations. "On n'a pas de témoins qui pourraient nous aider dans la recherche sur les lycées qui sont bien", déplore Yohan. C'est justement là, que les professeurs apportent leur pierre à l'édifice. 

Il y a quelques lycées que je connais parce que j'ai des collègues qui y enseignent. Du coup, je sais que l'établissement tient la routePierre Dubos, professeur d'économie-gestionfranceinfo

La proviseure du lycée Dardenne conseille également les élèves et les encourage à être ambitieux. "Il faut leur dire qu'aller un peu plus loin, c'est parfois trouver une formation un peu meilleure que celle qui va être à leur porte", indique Catherine De Santi.

Depuis l'annonce des résultats, près de 475 000 élèves sur 810 000 inscrits ont reçu au moins une proposition par Parcoursup. Plus de 300 000 places vont être proposées dans les prochains jours. Au lycée Dardenne de Vanves, les enseignants ont donc prévu de poursuivre ces ateliers d'accompagnement des élèves durant au moins toute la semaine prochaine.

 


26/05/2018


Suppression de classe à Vanves, le combat doit continuer

Informations vues sur Facebook :

Lors de l'inauguration du square, les élèves de l’École Fourestier ont exprimé leur souhait de maintenir la classe que le rectorat va supprimer ! Les Enseignants et les Parents d’Élevés de l’École Fourestier ont besoin de notre soutien !

 

max fourestier.jpg


10/04/2018


La FCPE Vanves communique

Informations vues sur Facebook :

 
3 avril ·
 
 
Nos Pinatas collection 2018 sont fin prêtes !
Elles n'attendent plus que vos enfants pour dévoiler tous les bonbons qu'elles renferment !

Nous vous rappelons que cette fêtes est entièrement gratuite, réservée à tous les élèves de l'école maternelle et élémentaire Cabourg de Vanves.

D'autres activités vous attendent également:
Tombola, maquillage, jeux en bois et buffet... un moment convivial à partager !

Vous pouvez apporter gâteaux, boissons et friandises pour nous aider à garnir le buffet.

Et enfin, vos enfants peuvent venir déguisés et vous aussi!
fcpe cabourg.jpg

06/04/2018


Et si des habitants de Vanves y participaient ?

dictée géante.jpeg


12/03/2018


Vanves, la neige, l'éducation...sur France Infos

L'article est à lire en cliquant sur le lien suivant :

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/montagne-grand-bol-d-air-pour-les-ecoliers-de-vanves_2614524.html

 

logo france info.jpg

 

 


17/02/2018