VANVES ACTUALITE

CULTURE


Tristesse à Vanves,un Géant nous a quitté

un geant est mort.jpg


06/12/2017


Victor SASPORTAS, artiste peintre de Vanves, expose au Carrousel du Louvre dans le cadre du Salon des Beaux Arts

Informations vues sur Facebook :

Pour tous ceux qui veulent se rendre au vernissage du Carrousel du Louvre, l'Officiel, voici toutes les informations.

Rendez-vous donc le 7 décembre à 18h pour le vernissage !

#SNBA #arts #peinture #exposition

 

NDLR :

Le site Internet de l'artiste de Vanves :

http://victor-sasportas.com/

 

Plus d'informations sur la manifestation :

https://www.offi.fr/expositions-musees/carrousel-du-louvre-3580/salon-national-des-beaux-arts-39885.html

 

salon des beaux arts.jpg

 

vernissage.jpg


04/12/2017


Le jeune Karl Marx, film diffusé au Cinéma de Vanves dimanche et lundi

Informations vues sur Facebook :

À voir absolument, Le Jeune Karl Marx, de Raoul Peck, ce dimanche 19h30 et ce lundi 18h, au Cinéma de #Vanves !

 

karl marx.png


02/12/2017


Le sommaire du prochain numéro du Magazine d'Emmanuel DELMAS, le sommelier de Vanves

Informations vues sur Facebook :

 
Page aimée · 17 h ·
 
 

Voici le sommaire du prochain magazine. 34 pages, les mets et les vins de fêtes. Le contenu est totalement inédit, et le format sous forme de questions et réponses pour être encore plus pédagogique. A paraitre prochainement. 5,90€
Qu'en pensez-vous ?

 

journal emmanuel delmas 2.jpg


02/12/2017


VANVES ART ET CULTURE COMMUNIQUE

guiguin.jpg


28/11/2017


MARDI 28 NOVEMBRE 2017. Soirée flute au Théâtre de Vanves en fin de semaine

 

: La soirée , dédiée à la , c'est déjà ! On vous attend nombreux!

 

theatre de vanves.jpg

 

 


27/11/2017


Qui est le gagnant des journées de musiques anciennes de Vanves ?

Informations vues sur le site de France Musique:

L’ensemble Apotropaïk lauréat du concours international des Journées de musiques anciennes

Pour sa 2e édition, le concours international des Journées de musiques anciennes a récompensé, jeudi 16 novembre à Vanves, l’ensemble Apotropaïk parmi les 3 ensembles finalistes.

L’ensemble Apotropaïk lauréat du concours international des Journées de musiques anciennes
Le concours est organisé à Vanves par les Journées de musiques anciennes, © Journées de musiques anciennes

Huit jeunes ensembles étaient sélectionnés pour participer à la demi-finale puis à la finale de la 2e édition du concours international des Journées de musiques anciennes à Vanves. Organisées les 15 et 16 novembre, ces épreuves étaient organisées par les Journées de musiques anciennes. Elles s’adressent aux jeunes musiciens de moins de 35 ans.

A l’issue de la compétition, c’est l’ensemble Apotropaïk qui a reçu le 1er prix. Le 2e a été décerné à l’ensemble Domus Artis et le 3e au Boreas Quartett Bremen.

Les lauréats seront invités dans les prochaines éditions du MAfestival de Bruges, du festival de Sablé-sur-Sarthe et du festival des Journées de musiques anciennes. Le jury était composé de François Lazarevitch, président du jury, directeur artistique des Musiciens de Saint-Julien, Clément Rochefort, producteur à France Musique, Tomas Bisschop, directeur du MAfestival de Brugges, Alice Orange, directrice du festival de Sablé-sur-Sarthe et Carine Moretton, directrice des Journées de musiques anciennes.


22/11/2017


Vanves : retour sur le prix Edgar Faure dont le jury était présidé par Isabelle DEBRE

Informations vues sur Twitter :


 

Le prix Edgar Faure, le prix du jury : pour la liberté, « Répondre au terrorisme sans perdre raison » de » Le jury de ce prix, créé en 2007 et présidé par le petit-fils d'Edgar Faure, Rodolphe Oppenheimer, est composé notamment d'hommes politiques @prixedgarfaure

prix edgar faure.jpg


20/11/2017


VANVES : Isabelle DEBRE présidait le jury litteraire

Informations vues sur le site Internet de France Soir :

Info France-Soir - Le prix Edgar-Faure à François Sureau pour son livre "Pour la liberté"

 

L'avocat François Sureau a remporté ce mercredi le prix Edgar-Faure de littérature politique pour son ouvrage "Pour la liberté" qui lui a été remis à la mairie du 16e arrondissement de Paris. Bernard Pascuito, Olivier Biscaye et Moché Lewin ont également été primés.
François Sureau a remporté ce mercredi le prix Edgar-Faure de littérature politique.

Le prix Edgar-Faure de littérature politique, présidé par Rodolphe Oppenheimer (petit-fils du président du conseil), récompense cette année François Sureau pour son ouvrage Pour la liberté (Ed. Tallandier), sous-titré "Répondre au terrorisme par la raison".

L'ouvrage regroupe les plaidoiries de ce célèbre avocat devant le Conseil constitutionnel pour défendre les libertés individuelles face la non-conformité constitutionnelle des dispositions législatives relatives à l’état d’urgence. "Convoquant Hugo, Tocqueville, Alain, Blum, Maritain ou Simone Weil, François Sureau livre, dans une langue altière et ample, un petit précis de pensée politique et un concentré de l’âme française", souligne la 4e de couverture.

Le prix "Le regard d'Edgar", qui récompense l'œuvre primée par les internautes, a été attribué aux journalistes Bernard Pascuito et Olivier Biscaye pour leur livre Les politiques aussi ont une mère, édité par Albin Michel.

Enfin, Moché Lewin remporte le prix de "L'œuvre engagé" pour son ouvrage Des juifs engagés dans la nation (ed. Transmettre).

Les quatre lauréats se sont vu remettre leur prix ce mercredi 15 à l'occasion d'une cérémonie à la mairie du 16e arrondissement de Paris en présence des membres du jury. Ce dernier se composait cette année de: Isabelle Debré, Olivier Dassault, Jean-Christophe Lagarde, Luc Carvounas, Marie-Thérèse Bertini, Claude Goasguen, Michel Hannoun, Hadrien Ghomi, Jean-Guy Talamoni, Bernard Granger, Jean-Marie Cambacérès, Valérie Nahmias, Fréderic de Saint Sernin, Jean-Philippe Pierre, Anne-Sophie Coppain, Fréderic Salat-Baroux, Michel Terrioux, David-Xavier Weiss, Robin Rivaton, Jean-Philippe Morel, Viviane Neiter et Rodolphe Oppenheimer.

Le prix de littérature politique Edgar-Faure récompense, depuis 2007, le meilleur ouvrage politique de l'année écoulée. C'est grâce au travail et à la persévérance du petit-fils d'Edgar Faure, Rodolphe Oppenheimer, que ce prix a pu voir le jour. Comme il le confiait à France-Soir le 18 juillet 2014, Edgar Faure "craignait, c’était par ailleurs sa seule crainte, d’être un homme que l’on oublie après sa disparition". Une façon de perpétuer la mémoire de celui que l'on surnommait à juste titre, "l'enragé du Bien public"


16/11/2017