VANVES ACTUALITE

MERCREDI 10 JANVIER 2018. Où il est question de la nouvelle recrue de la section natation du Stade de Vanves

Informations sur le site de la Dépêche :

Bouchaut : «Sortir de ma routine»

Autres sports - Natation. Transfert. L'international des Dauphins du TOEC rejoint Philippe Lucas à Montpellier.

 

Joris Bouchaut./  Photo DDM, M.V.
Joris Bouchaut./ Photo DDM, M.V.

 

Arrivé aux Dauphins du TOEC à la fin de l'été 2012, Joris Bouchaut aura connu une belle ascension sous la houlette de Lucien Lacoste, passant du statut d'espoir du demi-fond à celui d'international. Mais depuis 2016, sa progression sur 800 et 1500m nage libre, ses distances de prédilection, était beaucoup moins évidente malgré le travail poursuivi sous la direction de Philippe Miomandre. A 22 ans, Joris Bouchaut a décidé de bousculer son quotidien en quittant Toulouse et les Dauphins du TOEC pour rejoindre Montpellier où il s'entraînera désormais sous la direction de Philippe Lucas, un des mentors du demi-fond en France.

Joris, qu'est-ce qui a motivé votre décision de rejoindre Philippe Lucas à Montpellier?

C'est une décision que j'ai prise il y a deux mois. Il a fallu du temps pour que tout se mette en place. Cela faisait cinq ans que j'étais aux Dauphins du TOEC où j'ai passé de très, très bonnes années, un club où j'ai réalisé des progrès énormes. Mais après de bel

les années, je n'ai pas réussi à poursuivre ma progression, je ne suis pas parvenu à réaliser mes objectifs. Il fallait donc que je tente autre chose, que je vois autre chose, que je sorte de ma routine.

C'est vous qui avez établi le contact avec lui?

Oui, je l'ai appelé et nous avons longuement discuté, nous avons échangé sur ce que j'avais fait jusqu'alors, sur ce que j'ai envie de faire à l'avenir. Lui aussi a un projet pour moi.

En rejoignant Lucas vous savez à quoi vous vous exposez.

Je sais, je connais son intransigeance et il m'a d'ailleurs prévenu que j'allais souffrir (rires). Mais ça ne me fait pas peur, j'ai aussi vécu ces situations à Toulouse avec Lucien (Lacoste) et Philippe (Miomandre). Et j'ai sans doute besoin de ça pour aller au plus haut niveau.

Vous vous entraînez donc à Montpellier mais vous avez pris une licence au Stade de Vanves (92), expliquez-nous ça.

Effectivement, j'ai pris une licence au club de Vanves. Réaliser un transfert en cours de saison est toujours un peu compliqué. Étant sportif de haut niveau, il y a un transfert à payer et puis des stages et déplacements à payer en cours de saison. Donc il m‘a fallu trouver un nouveau club qui soit prêt à faire ces investissements. J'ai eu des contacts avec le président de Vanves, le courant est bien passé. Tout comme je tiens à préciser que je quitte les Dauphins du TOEC en très bons termes et je tiens à les remercier pour tout ce qu'ils m'ont apporté.

Quels sont désormais vos objectifs immédiats ?

C'est de repartir sur une progression et de rattraper mon retard avec au bout, un objectif de médailles internationales sur 800 et 1500m. J'ai réalisé en amont un très gros travail avec Lucien Lacoste et Philipe Miomandre mais ce très gros travail n'a pas payé et je suis frustré de ça. J'ai donc fait le choix de sortir de mon quotidien, de changer mon cadre. C'est à la fin, aux résultats, qu'on verra si mon pari est gagnant.

Recueilli par Xavier Thomas



10/01/2018

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres