VANVES ACTUALITE

Le père jésuite Joseph JOBLIN est mort à Vanves le 1er février

Information vue sur le site du journal La Croix :

Joseph Joblin, spécialiste de la doctrine de la « guerre juste », est décédé

 

Le père Joseph Joblin, professeur émérite à l’Université grégorienne à Rome, est décédé jeudi 1er février à Vanves (Hauts-de-Seine) à l’âge de 97 ans.

 

Ordonné dans la Compagnie de Jésus en 1952, Joseph Joblin, s.j., a exercé à Genève au Bureau International du Travail la fonction de conseiller du directeur général pour les relations avec les milieux religieux de 1956 à 1981. Il a également été membre du secrétariat permanent de l’OIT (Organisation Internationale du Travail). « Cette longue présence lui a permis d’être témoin de changements significatifs dans le monde du travail et de nourrir des réflexions fructueuses autour des sciences sociales », indiquait l’archiviste de la Grégorienne lors de la réception du « fonds Joblin » en octobre 2017.

Il a ensuite enseigné à la faculté des sciences sociales de l’Université pontificale grégorienne. Spécialiste de l’histoire de la doctrine sociale de l’Église, il a plus particulièrement étudié la doctrine catholique de la « guerre juste ». il a publié en langue espagnole, La Iglesia y las nuevas perspectivas de la Questión social (ed Razón y fe, 1968), et en français, L’Église et la guerre : conscience, violence, pouvoir (DDB, 1988).

« La question de la guerre et de la paix est une des plus difficiles de la morale sociale, elle est au centre de l’expérience humaine. Elle nous met au contact d’une incohérence totale ; alors que tous les hommes veulent la paix, sans cesse renaissent les violences et les conflits armés », écrivait-il dans un article de 1999 dans lequel il cherchait à « savoir quelle est la place du christianisme dans la situation chaotique du monde ».

Joseph Joblin en était arrivé à la conclusion que « la position de l’Église et des chrétiens » avait « changé de nombreuse fois au cours des deux millénaires » : « Elle est passée d’une attitude plus ou moins pacifiste durant les quatre premiers siècles à la formulation de la théorie de la juste guerre, puis au soutien de politiques destinées à construire la paix ».

Expert à la Secrétairerie d’État, il a participé à différentes conférences internationales dans la délégation du Saint-Siège.

Ses obsèques seront célébrées mardi 6 février à 14 h 30 à l’église Saint-Rémy de Vanves.



07/02/2018

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres