VANVES ACTUALITE

Dans le JDD de ce week-end, il a été question de Gabriel ATTAL, le député de Vanves

Informations vues sur le site du JDD :

La jeune garde de Macron prépare la suite du quinquennat

Inconnus du grand public, de jeunes députés s’imposent au sein de La République en Marche. Ils préparent activement la deuxième partie du mandat d'Emmanuel Macron. 

 

Gabriel Attal député des Hauts-de-Seine, à l'Assemblée nationale, le 5 juillet
Gabriel Attal député des Hauts-de-Seine, à l'Assemblée nationale, le 5 juillet (Sipa)

 

Ils sont les éclaireurs de la Macronie. Toujours en première ligne. Dans les rangs de ces jeunes députés, qui pour la plupart partagent des amitiés anciennes et un passé militant au PS : Sacha ­Houlié, vice-président de l'Assemblée ; Gabriel Attal, tout nouveau porte-parole de La République en marche (député des Hauts-de-Seine) ; Pierre Person (Paris) ; Guillaume Chiche (Deux-Sèvres) ; Aurélien Taché (Val-d'Oise) ; Mickaël Nogal (Haute-Garonne) ; ou Aurore Bergé (Yvelines), venue, elle, de la droite et porte-parole du groupe à l'Assemblée. Et quelques autres. Inconnus du grand public, ils se sont imposés en six mois comme les meilleurs gardiens du temple macroniste au Palais-Bourbon. Et, ensemble, préparent déjà la suite.

Le noyau dur – Houlié, Person, Chiche et Stéphane Séjourné, ­désormais conseiller politique à l'Elysée – s'est formé à Poitiers pendant les années de fac, entre Unef et MJS. Dominique Strauss-Kahn était leur grand homme et la lutte contre le contrat première embauche (CPE), leur baptême du feu. L'été, certains partaient ensemble aux fêtes de Bayonne ou au Monténégro pour un road-trip. En octobre, plusieurs d'entre eux étaient invités au mariage d'Aurélien Taché. Là où d'autres préparent des vidéos ou des discours en l'honneur des nouveaux mariés, eux avaient organisé "une fausse séance de l'Assemblée, avec un député pour et un député contre le mariage de Taché", raconte un participant.

A chacun son thème de société

Attention, cependant, à l'esprit de clan. "Il y a un effet de meute qui les desservira", persifle un proche d'Emmanuel Macron. Message reçu : la jeune garde a récemment entrepris de s'ouvrir à de nouveaux entrants, comme Anne-Laurence Petel, Fabien Matras, Pieyre-Alexandre Anglade ou Jean-Charles Colas-Roy. "On ne voulait pas rester dans l'entre-soi", confirme Pierre Person. Partis à une dizaine, ils sont désormais une vingtaine à se retrouver les mardis à 8h30, deux à quatre fois par mois. Le reste du temps, ils échangent sur leur boucle Telegram "Team Macron".

Advertisin

Ils veulent faire nombre, mais aussi soigner le qualitatif. "Il fallait qu'on muscle un panel de députés plus politiques pour pallier les angles morts et construire des ponts avec la société civile", résume Aurélien Taché. Les lignards du Président se sont donc organisés par thèmes. A chacun son dossier : Gabriel Attal a été rapporteur de la loi sur l'accès à l'université ; Pierre Person, qui s'occupe de l'animation du groupe, va s'investir dans la réforme de la Constitution ; Aurélien Taché rédige un rapport sur l'intégration ; Guillaume Chiche planche sur la politique familiale ; Aurore Bergé se spécialise dans les dossiers éducation et culture ; et Sacha Houlié compte travailler sur les solutions de substitution à l'emprisonnement. "L'enjeu, complète Attal, c'est de travailler sur le fond et d'être identifiés à nos sujets." Un jeune membre du groupe, qui a décliné les invitations d'une chaîne d'info à venir commenter en direct la mort de Johnny, résume : "Je n'ai pas envie d'être un député BFM!"

On parle aujourd'hui moins à Jésus mais plus à ses saints

La bande invite également ­régulièrement des "personnes ressources". Après Eric Holder, procureur général des Etats-Unis sous Obama, puis le démographe Hervé Le Bras et le journaliste Gérald Andrieu, auteur du livre Le Peuple de la frontière, ce sera en janvier au tour du sociologue Michel Lallement de venir disserter sur les nouveaux modes de travail et l'économie collaborative. "Ils font un boulot extraordinaire et ils mouillent la chemise", flatte Julien Denormandie, secrétaire d'Etat et (très) proche du Président. Bien en cour en Macronie, donc. Même si, agenda présidentiel oblige, "on parle aujourd'hui moins à Jésus mais plus à ses saints", glisse l'un de ces députés. Les relations sont excellentes avec les ministres Marlène Schiappa, Gérald Darmanin ou Christophe Castaner, l'ancien porte-parole du gouvernement. "Pour ma première matinale radio, j'étais tétanisé. J'ai appelé Castaner pour qu'il me briefe", explique l'un d'eux.

Les élections européennes en ligne de mire

Car le chef de l'Etat compte sur eux. En particulier pour préparer la suite des opérations. Diagnostic de Sacha Houlié : "Dans un an et demi, on aura fini d'appliquer le programme présidentiel. Quelle sera notre nouvelle feuille de route?" ­Aurore Bergé abonde : "L'idée est d'être des aiguillons, un peu en avance sur le projet présidentiel. Et c'est aussi une réponse aux critiques sur notre prétendue absence d'idéologie."
Leur feuille de route : préparer le chapitre 2 du quinquennat et, bien sûr, la réélection de Macron. "Il ne s'agit pas d'écrire le petit livre rouge de la Macronie, explique Aurélien Taché. Mais le risque, c'est de se laisser bercer par le doux ronron des huissiers de l'Assemblée. Dans la deuxième partie du quinquennat, il faudra être un peu plus politique et, d'abord, gagner les élections européennes."

Christophe Castaner, le nouveau patron de LREM, vient de confier à Pieyre-Alexandre Anglade le pilotage d'une task force européenne : dès janvier, ce dernier sillonnera le continent pour rencontrer d'autres partis européens et "arriver à un consensus sur un projet", explique-t-il. Plusieurs de ces éclaireurs verraient d'un bon œil l'ancienne ministre des Armées Sylvie Goulard conduire cette bataille électorale. Construire un corpus idéologique, donc, mais aussi préparer les élections. En même temps.



26/12/2017

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres